Description logo pour referencement
   
Salon de Montreuil : Les Expos
A la Une

Le salon de Montreuil, c’est aussi des expos à emprunter....

Salon de Montreuil 2011, les INFOS ICI.

 

Les expositions du Salon (présentation des organisateurs) :

En littérature jeunesse, les relations entre textes et images, entre les images elles-mêmes, offrent de nombreux terrains d’expériences qui aident les enfants, dès le plus jeune âge, à éveiller l’imaginaire, à faire naître des émotions, tout en construisant leur rapport au monde.

Reflétant la créativité et la vitalité de l’illustration contemporaine, les expositions du Salon sont à visiter toute l’année et peuvent être accueillies dans des bibliothèques, centres d’animation, musées, Salons et des espaces culturels de toutes dimensions.
 

 

 

 


En 2011, trois nouvelles expositions à accueillir sont proposées par le Salon

 

 

 

 

 

 

 

    
La vie de Château- Précis d’éducation d’une princesse


Figures incontournables des contes, depuis la nuit des temps, les princes et les princesses peuplent l’imaginaire des enfants.
L’exposition La vie de château propose aux visiteurs, à travers les grands principes qui structurent ces histoires, de les revisiter pour peut-être découvrir les nouveaux princes et les nouvelles princesses d’aujourd’hui.

Sept principes d’éducation, établis à partir de sept thèmes communs aux grands classiques (Barbe Bleue, Cendrillon, la Belle et la Bête, Blanche Neige, Peau d’Ane, Roméo et Juliette) et aux contes inédits récemment parus (Chapellerie pour dames de cœur, chats bottés et enfants songes, Cœur de violette, Ker-Is, la légende de la ville au milieu des flots), composent l’exposition :

- Savoir se présenter : le château, ses portes et donjons qui établissent le lieu du récit et laissent entrevoir les péripéties qui s’y préparent.

- Savoir se diriger : couloirs, escaliers et labyrinthes représentent les épreuves.

- Savoir réfléchir : le miroir, reflet de désir et de pouvoir interroge les rêves et fantasmes des protagonistes.

- Savoir se coiffer, savoir s’habiller : la princesse, personnage principal du conte, toujours représentée en beauté, longue chevelure déployée.

- Savoir séduire : la rencontre entre les personnages tour à tour tendre, violente, angoissante.

- Savoir se tenir à table : noces, bals et banquets clôturent le conte pour le meilleur et pour le pire.

- Savoir se reposer : le lit, carrefour de vie et de mort, suggère les fruits de la rencontre.

Avec des illustrations d’Éric Battut, Nicole Claveloux, Frédéric Clément, Nikolaus Heidelbach, Delphine Jacquot, Pierre-Olivier Leclercq, Jérémy Monchaux, Sébastien Mourrain, Nathalie Novi, Maurizio A.C. Quarello, Tom Schamp et Lisbeth Zwerger.

Les sept principes d’éducation étant spécialement illustrés pour l’exposition par Rébecca Dautremer.

Ponctuant l’exposition, des extraits du roman de Christophe Honoré , construit comme un manuel d’éducation des poupées (L’école des loisirs), donnent une nouvelle distance aux images. Poupées et princesses se confondent, le manuel d’éducation des unes formant les codes de bonne conduite des autres.

Prenant la forme d’un mobilier mobile à hauteur d’enfant, l’exposition La vie de château offre différents niveaux de lecture et de réflexion. Par l’observation minutieuse des images, chacun pourra repérer les sept temps forts qui composent ces contes, y découvrir les points communs et différences de traitement des thèmes par les artistes, analyser comment l’image structure les récits et offre différents sens de lecture...

Autour de l’exposition
La vie de château est une exposition conçue pour être facilement installée dans des bibliothèques ou autres lieux culturels. Accompagnée de 38 albums, elle peut permettre, aux structures qui l’accueillent, d’initier de multiples projets autour des œuvres présentés : ateliers d’illustrations, analyse d’images ou du rapport texte/images, découverte des albums ou de l’univers d’un illustrateur, jeux autour des préceptes, lecture...


   
Les Palais des pas laids - Renaud Perrin

À l’occasion de l’exposition que le Salon du livre et de la presse jeunesse en Seine-Saint-Denis a consacrée aux contes mettant en scène des princes et des princesses, Renaud Perrin a été invité à explorer la démesure de la formule : Et ils eurent beaucoup d’enfants, qui clôt la plupart de ces histoires.


Cette formule, rarement illustrée, lui a laissé toute latitude pour imaginer à quoi pouvait ressembler une pouponnière princière.
Il nous livre une installation en volume qui invite les spectateurs, petits et grands, à découvrir par les « hublots » de la façade de son palais, une soixantaine d’enfants étranges, petits princes et princesses étonnants, mi-enfants, mi-bêtes, prêts à se mettre à table, aux côtés de maquettes de palais en tranches meringuées.

Sur le choix de la réalisation de ses personnages en linogravure, Renaud Perrin explique :

« Le rendu de cette technique de gravure et aussi de reproduction n’est pas sans rappeler l’imagerie populaire, longtemps seul moyen de diffusion de portraits de nobles ou de saints.
Désormais les princes s’affichent sur les paquets de biscuits ou en enseigne de snack sur le cours Belzunce à Marseille, en bas de chez moi.
Mes petits princes et princesses à moi seront bien à l’abri dans leur palais, façon de montrer qu’on ne mélange toujours pas les torchons et les serviettes, même rayées de blanc et rouge.
Heureusement des ouvertures permettront de jeter un oeil (et pourquoi pas une oreille) à l’intérieur de ce Palais des pas laids, comme dans les anciennes boites d’optiques ou Entresorts forains.

Pas de bébé sans lait, et pas de prince sans palais.

Ainsi d’autres petits palais seront présents à proximité, coupés en tranches comme des gâteaux afin de garantir une répartition plus ou moins équitable entre tous ces enfants au palais délicat.

C’est qu’il faut les nourrir tous ces marmots !
Armés de couverts et d’écuelles, ils lorgnent avec envie la table dressée à proximité.
D’ailleurs on se demande si ce ne sont pas de petits paysans mal déguisés qui se seraient introduits là en l’absence de monsieur et madame Prince et Princesse (dont on se demande bien où ils sont passés, mais là c’est une autre histoire) ».

Autour de l’exposition
L’univers surréaliste, poétique, à l’humour doux-amer de Renaud Perrin offre multiples possibles d’exploitations : analyse d’images et comparaison avec les figures monstrueuses récurrentes des contes classiques ou exploration de thèmes liés comme la dévoration, la transmission... Des ateliers d’illustration autour de la technique de la linogravure, proche de l’imagerie populaire, peuvent également être initiés.
   
La boîte à Pef -

 

Coup de château à La belle lisse poire du Prince de Motordu
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


À l’occasion des 30 ans du Prince de Motordu, le plus célèbre des princes de la littérature de jeunesse, cet atelier-exposition a été imaginé pour inviter petits et grands à redécouvrir cette histoire désopilante et à jouer avec les mots en inventant de nombreuses « Tartes postales ».


La salle de classe de la princesse Dézécolles reconstituée, pupitres d’écoliers, tableau noir, planches d’illustrations de Pef agrandies au mur, cette installation est à la fois un lieu d’exposition, un espace pour installer un atelier d’écriture et une bibliothèque pour feuilleter la vingtaine d’ouvrages qui composent cette aventure littéraire :

La belle lisse poire du Prince de Motordu, Gallimard, 1980.
Dictionnaire des mots tordus, Gallimard, 1983
Leçon de géoravie, Gallimard, Foliot Cadet Bleu, 1994
Motordu est le frère Noël, Gallimard, coll. Folio Cadet Bleu, 1996
Motordu et son père Hoquet, Gallimard, 1997
Le petit Motordu, Gallimard, coll. Folio Benjamin, 1997
Motordu papa, Gallimard, coll. Folio Benjamin, 1997
Au loup tordu !, Gallimard, 1997
Motordu as à la télé, Gallimard, 1998
Motordu et les petits hommes vers, Gallimard, 1998
Motordu au pas, au trot, au gras dos, Gallimard, 1999
Motordu a pâle au ventre, Gallimard, 1999
Motordu et le fantôme du chapeau, Gallimard, Folio Cadet Bleu, 1999
Motordu sur la Botte d’Azur, Gallimard, Foliot Cadet, 2000 (livre + cassette)
Motordu champignon olympique, Gallimard, 2000 (livre + cassette)
Les 20 ans de Motordu, Gallimard, 2000
L’ivre de français, Gallimard, Foliot Cadet, 2002 Les belles lisses poires de France, Gallimard, Foliot Cadet, 2002
Le livre de nattes, Gallimard, Foliot Cadet, 2002
Silence naturel, Gallimard, Foliot Cadet, 2003
L’ami vert cerf du prince de Motordu, Gallimard, 2005
Les jeux du prince de Motordu, Gallimard, 2005
Le théâtre de Motordu, Gallimard, 2005

Autour de l’exposition
De nombreux projets peuvent être initiés autour de l’installation « La boîte à Pef ». Du côté du texte, travail de diction, repérage des sons, observation des jeux entre sens propre et sens figuré peuvent préfigurer les ateliers d’écriture pour inventer des expressions « à la manière de ».
Quant aux images, qui prennent avec humour les mots au pied de la lettre, elles offrent aussi de nombreuses pistes pour inventer des ateliers d’illustrations.
L’intervention d’un formateur inclus dans la location


 


modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)

Tous les articles pour

Nord Pas-de-Calais Lorraine Alsace Franche-Comté Provence Alpes Côte d'Azur Languedoc Roussillon Champagne-Ardennes Picardie Haute-Normandie Ile de France Bourgogne Rhône-Alpes Auvergne Midi-Pyrénées Aquitaine Limousin Poitou-Charentes Centre Basse-Normandie Pays de Loire Bretagne Corse

Salon de Montreuil : Les Expos : Mes Premières Lectures