Description logo pour referencement
   
Interview de Claude Lafargue
A la Une
auteur Claude Lafargue
Pour les11 ans et +

pour La Clef du Labyrinthe, un roman qui désoriente avec magie.

Un article de : Nathalie Damide Baldji

 

Interview de Claude Lafargue :

 

Mes Premières Lectures : Bonjour Claude Lafargue, vous êtes auteur jeunesse, mais quelles sont vos passions dans la vie, en dehors de l’écriture ?
 

 

Claude Lafargue : Bonjour. Je compose des chansons, joue de la guitare et chante depuis l’enfance. Marcher est pour moi une activité indispensable pour le corps et l’esprit. Les longues promenades méditatives au bord de l’eau ou dans la forêt sont des moments de pur bonheur.J’aime partir à moto en pleine nature (Haute-Corrèze) pour découvrir des endroits où l’homme ne va que rarement. J’y trouve calme, paix et sérénité. Lire des livres est, bien-sûr, une de mes grandes passions car je pense qu’un auteur est avant tout un lecteur. J’écoute beaucoup de musique, surtout des chanteurs (teuses) à textes et du blues. Le cinéma occupe également une place importante, avec un affection particulière pour les films d’animation qui m’inspirent pour écrire ( 9, Kirity, Brendahn, la prophétie des grenouilles, etc… pour ne citer que les plus récents). Et puis, il y a ma famille et tous ceux qui gravitent autour de ma femme et de mes 3 enfants (17, 22 et 24 ans). Moi, je suis le solitaire. Eux, mes points d’ancrage dans le monde et mes anges gardiens.
 

 

Mes Premières Lectures : Etes-vous écrivain à temps plein ?
 

 

Claude Lafargue : Malheureusement, non. Vivre confortablement et durablement de sa plume est rare. Je suis Chef du Département Conseil en Formation d’un organisme de formation professionnelle. 
J’ai publié y a maintenant longtemps trois recueils de poésie + un recueil de nouvelles. J’ai été critique poétique pour plusieurs revues. Récemment, La clef du Labyrinthe (Ed. Les Alchimistes du Verbe) et Le dernier vampire (Ed. DV éditions). En avril 2012, paraîtra au Editions du Pierregord un roman qui se déroule au 12° siècle en Bretagne. Je ne suis en dire plus pour l’instant. Je suis en entrain d’écrire un autre roman pour les éditions du Pierregord.

 

Mes Premières Lectures : Quels sont les artistes que vous admirez et qui vous inspirent dans la littérature jeunesse ?
 

 

Claude Lafargue : Dans le domaine de la littérature jeunesse, parmi mes premiers auteurs préférés, je peux citer : Enid Blyton, PJ. BOZON (Les 6 compagnons) et CS LEWYS (Narnia). A l’heure actuel, parmi les auteurs les plus significatifs pour moi, je citerai Christopher PAOLINI (Eragon), Philip PULLMAN (Les royaumes du nord), JK ROWLING (Harry Potter). J’attribue une place toute particulière à JR TOLKIEN. Sans m’inspirer de personne en particulier, mes histoires sont forcément nourries de tout ce que j’ai vu, lu ou entendu (musique) depuis des décennies.
 

 

Mes Premières Lectures : Et vos autres sujets d’ inspiration ?
 

 

Claude Lafargue : La nature, l’Histoire (surtout le Moyen-âge), le BD et la littérature SF et fantastique.

Mes Premières Lectures : Quel est votre regard sur votre métier ? (pensez-vous avoir une responsabilité pédagogique par exemple ou avez vous simplement envie d’offrir un peu de rêve aux enfants ... )
 

 

Claude Lafargue : Je n’ai pas de prétention particulière lorsque j’écris pour la jeunesse. Pour moi, les meilleurs livres répertoriés en « Jeunesse » touchent autant les enfants que les adultes car, au départ, ce sont les parents et les grands-parents qui lisent des histoires aux plus jeunes. C’est donc eux qui choisissent. Ma seule ambition est de fournir quelques clefs qui permettent de grandir (au propre et au figuré). Vivre des aventures, rêver, apprendre et réfléchir me semble indispensable à toute existence humaine digne de ce nom. Autant commencer le plus tôt possible… Par ailleurs, écrire pour un jeune public nécessite une écriture fluide, imagée, sans trop de fioritures et de complexité. Pas facile de concilier des règles du jeu strictes avec un récit riche et vivant, des personnages hauts en couleurs, une intrigue et un peu de poésie. Parfois, je m’arrache les cheveux pour un simple mot qui se glisse comme un caillou dans ma chaussure d’écriture et m’empêche d’avancer. Mes livres sont initiatiques. Entre le début et la fin, les personnages progressent à travers les situations auxquelles ils sont confrontés. Le merveilleux et l’irrationnel s’immiscent en permanence dans la réalité quotidienne, aident à surmonter les épreuves, enjolivent la vie. Mes histoires sont comme des bribes parfumées de rêves accrochées à la mémoire pour être racontées et partagées.
 

 

Mes Premières Lectures : Quel a été votre parcours pour en arriver à écrire et à être publié ?
 

 

Claude Lafargue : J’écris depuis l’adolescence. C’est un besoin permanent. Pour moi, c’est naturel, presque vital. Une fois que j’ai considéré que mes textes étaient suffisamment aboutis pour être lus par d’autres, j’ai commencé à chercher à être publié. Pendant des années, des publiés beaucoup de poésie et de nouvelles. Les choses se sont compliquées avec des textes plus longs car les maisons d’édition les plus renommées sont très difficiles d’accès aux auteurs de l’ombre, si je puis dire. Heureusement, depuis quelques années, des éditeurs indépendants ont émergé qui ouvrent plus largement leurs collections aux inconnus, même si les tirages et les modes de diffusion sont limités.

 

Mes Premières Lectures : Pourquoi le choix des Alchimiste du Verbe ?
 

 

Claude Lafargue : Parce que j’aime ce nom. Je me reconnais dans ce label.


 

Mes Premières Lectures : Quelle est votre manière de travailler ?
 

 

Claude Lafargue : Le premier jet de manuscrit est toujours sur papier. J’écris au stylo feutre ou crayon de papier. Je tape à l’ordinateur au fur et à mesure (deuxième jet). Je n’ai pas de rituel. J’écris le plus souvent possible, notamment en marchant le soir avant de me coucher. J’ai toujours un carnet sur moi. Je peux écrire n’importe où, même au milieu du bruit. Mais je préfère le silence. Quand on a un travail prenant, une famille et des activités divers, il faut profiter de chaque poignée de minutes qui peuvent être grappillées de ci de là. L’important est de ne pas perdre le fil. C’est une forme d’ascèse. Je veux dire par là que je pense toujours en permanence à plusieurs sujets à la fois durant la journée, dont le livre que j’écris. La nuit, c’est pareil. Chaque livre est écrit entre quatre et cinq fois avant de me satisfaire. Le dernier ennemi du tapuscrit est la coquille… Un livre comme La Clef du Labyrinthe s’écrit au fil de l’inspiration. En revanche, d’autres (comme L’Hérétique de Brocéliande) demande plusieurs années de recherche, un gros travaille de préparation et de structuration.

 

Mes Premières Lectures : Comment l’histoire le la clef du labyrinthe est née ?
 

 

Claude Lafargue : Je ne sais pas. L’idée m’est venue. Je l’ai développée. Au départ, ce livre faisait 250 feuillets. J’ai beaucoup élagué, même si, de nos jours, la mode est aux ouvrages jeunesse imposants. Je crois que le premier personnage qui me soit venu à l’esprit a été Sam le serpent.

 

Mes Premières Lectures : Quel lien entretenez-vous avec les personnages principaux ?
 

 

Claude Lafargue : Un lien affectif et de paternité littéraire. C’est la fameuse légende des Ecrivains dont je parle dans le Dernier Vampire. Je suis Illian BOKEN !

 

Mes Premières Lectures : Est-ce un livre unique ou à suivre ?
 

 

Claude Lafargue : J’ai toujours envisagé d’écrire la suite. Maintenant que le premier opus est publié, j’ai prévu de faire le second.
 
 

Mes Premières Lectures : Pour la couverture, est-ce vous qui avez fait le choix de l’illustrateur, expliquez comment cela s’est passé ?
 

 

Claude Lafargue : L’illustratrice est une amie d’une de mes filles qui fait des études graphiques. Elle a un talent fou. Je lui ai proposé de travailler pour moi. Ce qu’elle dessine correspond parfaitement. C’est elle qui a fait aussi la couverture du Dernier Vampire.

 

Mes Premières Lectures : Quels sont vos projets de publications à venir ?
 

 

Claude Lafargue : En avril 2012 sortira L’Hérétique de Brocéliande, aux éditions du Pierregord. Je termine pour cette maison un nouveau livre qui, je l’espère sera publié. Ensuite, je fais la suite de la Clef du Labyrinthe, termine un recueil de nouvelles, puis travaille à la suite de l’Hérétique de Brocéliande. Après, on verra.

 

Mes Premières Lectures : Avez vous un blog, un site .... un programme de dédicaces ?
 

 

Claude Lafargue : Je me suis récemment mis sur Facebook. Influence de la jeune génération. Je prépare des articles de présentation de mes livres auxquels j’adjoind des dessins de mon illustratrice.. Pas de programmes de dédicaces en vue. Les libraires sont frileux et je ne peux me permettre de courir les salons. Pas le temps. Sans doute en ferai-je davantage avec les éditions du Pierregord avec un livre pour adulte sur une thématique qui marche bien (le roman historico-fantastique).

 

1 Message


modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)

Tous les articles pour

Nord Pas-de-Calais Lorraine Alsace Franche-Comté Provence Alpes Côte d'Azur Languedoc Roussillon Champagne-Ardennes Picardie Haute-Normandie Ile de France Bourgogne Rhône-Alpes Auvergne Midi-Pyrénées Aquitaine Limousin Poitou-Charentes Centre Basse-Normandie Pays de Loire Bretagne Corse

Interview de Claude Lafargue : Mes Premières Lectures